Une expérience enrichie :

Diplômée en décembre 1996, j’ai eu la chance de travailler immédiatement au sein d’un cabinet d’avocats rochefortais généraliste. Cette première expérience m’a non seulement permis d’apprendre les bases fondamentales de mon métier mais également de découvrir le travail d’équipe.

Après quelques années, et la jeunesse aidant, j’ai eu l’envie de découvrir d’autres horizons juridiques… C’est ainsi que j’ai intégré une étude de notaires en qualité de clerc rédacteur. Ce passage dans le notariat s’est avéré fondamental dans mes choix futurs.

Non seulement je comprenais que le métier d’avocat était plus un état d’esprit qu’une simple profession mais en outre je découvrais tout un aspect du droit lié aux liquidations de communauté et aux successions, trop souvent négligé…

J’ai donc à nouveau revêtu ma robe et j’ai créé en mars 2006 mon propre cabinet à SURGERES, ville de mon enfance.

A une époque où exercer seule commençait à me peser, j’ai alors eu la chance de rencontrer professionnellement Me Brigitte BOUILLONNEC qui venait de créer son cabinet sur ROCHEFORT. Nous sommes associées depuis le 1er janvier 2016.

Mes domaines d’intervention :

Après une maîtrise de droit privé à l’université de POITIERS, j’ai intégré un DEA de droit rural puis un DEA d’histoire du droit afin d’appréhender au mieux les mécanismes juridiques qui trouvent généralement leurs sources dans notre propre passé.

Cette formation et l’expérience professionnelle acquise depuis 1997 me permettent d’intervenir dans de nombreux domaines du droit privé :

  • Vous pouvez me consulter avant tout procès afin d’appréhender vos droits dans une situaiton bien particulière ; si je l’estime nécessaire, je pourrais d’ailleurs vous orienter vers une mesure de médiation avant toute démarche judiciaire,
  • Vous pouvez me charger de la défense de vos intérêts devant les juridictions de première instance rochefortaises, rochelaises et saintaises mais également en raison de la situation géographique de SURGERES, devant les juridictions niortaises sous certaines conditions.
  • Bien évidemment vous pouvez également me mandater pour vous représenter en seconde instance devant la Cour d’Appel de POITIERS.

 L’ouverture à d’autres domaines :

Mon envie persistante de ne pas m’enfermer dans mon métier m’a également amenée à enseigner des droits fondamentaux.

Convaincue que certains procès pourraient être évités et pour le moins pourraient aboutir à des accords médians, j’ai suivi la formation de médiateur en 2009,  ce qui m’a permis d’apporter un regard nouveau sur les conflits existants et notamment en matière de droit de la famille.

Je reste avocat mais avec ce regard porté sur le long terme et le souci d’apaisement des conflits latents.

Je souhaitais également depuis longtemps transmettre certains notions aux étudiants en droit.

Fin 2012, j’ai ainsi accepté le poste de chargée d’enseignement à l’Institut d’Etudes Judiciaires à l’université de LA ROCHELLE aux fins de préparer les étudiants au grand oral du concours d’entrée à l’école des avocats.

Cette préparation concernait les libertés fondamentales en droit de la famille.

Sujet inépuisable et d’autant plus intéressant au regard des évolutions de notre société.